vendredi 2 janvier 2015

Quelle mouche a piqué Thomas Piketty?

Pourquoi Thomas Piketty, cet économiste dont le travail de compilation de données statistiques historiques et d'analyse est reconnu dans le monde entier, par ses pairs et par les décideurs, pourquoi a-t-il refusé la Légion d'honneur?
On peut comprendre que par humilité il ait considéré que d'autres la méritaient avant lui, ce qui aurait été tout à son honneur.
Mais non! La raison de son refus est que le gouvernement devrait plutôt être occupé à appliquer les réformes qu'il préconise à longueur d'interviews, cherchant à s'élever par cet éclat au-dessus de tous, se targuant de ce fait d'être un "Maitre à penser" depuis la publication de son ouvrage fleuve, "La Capital au XXIème siècle".
Au passage, Jean Tirole, Prix Nobel 2014 d'économie a accepté bien volontiers qu'un officiel lui accroche cette distinction au revers de sa veste.
Car cette distinction est le symbole de la reconnaissance de la nation et non celle du gouvernement.
Piketty, votre proximité avec les ultra-libéraux n'est pas du meilleur effet sur vous. Reprenez-vous, ne vous laissez pas bercer ni berner pas les sirènes du libéralisme. Rappelez-vous que sans l'école française gratuite, vous ne seriez qu'un quidam parmi d'autres, perdu dans la foule, attendant des jours meilleurs dans un précieux anonymat.
Par respect pour nous, vous auriez dû l'accepter et ainsi justifier la fierté que nous avons témoigné à votre égard.

2 commentaires:

roland masegosa a dit…

Je te propose la reprise de l'article de Mediapart par les-crises.fr sur ce lien :

http://www.les-crises.fr/mediapart-cest-aussi-ca-affaire-piketty-histoire-dune-amnesie-collective-par-hubert-huertas/#!prettyPhoto


Elle t'apportera sans doute l'éclairage qui te manque sur le refus de Piketty.
Particulièrement de la part de ce gouvernement, et justement à cause du peuple français.
Je te laisse lire...
Quelques commentaires, précisent aussi les choses...

Note que Thomas Piketty n'est pas un économiste libéral, les ultra-libéraux ne le voient pas forcément d'un bon oeil.
Aucun économiste libéral, à ma connaissance, ne va mettre en évidence que le capitalisme tend à augmenter les inégalités de revenus, et que ce sont bien les deux dernières guerres mondiales qui ont rebattu les cartes et on permis de niveler les inégalités.
Et surtout, il expose et théorise que les 30 glorieuses et leur fort taux de croissance, avec plein emploi et inflation, sont l'exception à la règle, et qu'il ne faut plus compter sur une croissance supérieure à 2%.
Pas très libéral comme position, non? Il faut une croissance supérieure à 1.7% pour commencer à créer de l'emploi... inutile de dire que le chômage, lui, est bien installé.

Quand à se désigner comme "Maître à penser", ça n'est pas lui qui s'en réclame... mais bien le candidat François Hollande, et ses économistes de campagne.
Si tu te souviens bien, il a été invoqué (oui pas évoqué) moultes fois comme caution du sérieux du volet économique de sa campagne, par le candidat Hollande.
La taxation élevée des gros revenus en est l'exemple le plus criant

Devenu président, la politique économique qui a été menée, a pour le moins surpris les attentes des français, et de Piketty.
Elle a consisté à mener une politique que n'aurait pas renié Sarkozy, voir à aller plus loin. Poussant dans le sens d'un libéralisme débridé, amendant jusqu'à l'insipide la pseudo loi de séparation bancaire (dont les banquiers ont eux-même reconnu qu'elle ne toucherait au pire, pour nous, au mieux pour les banques, que 0.5 à 0.7% de leurs activités spéculatives). C'est allé jusqu'à décontenancer même nos partenaires européens libéraux.
L'abandon de la grande réforme fiscale, enterrée par Valls, était ouvertement inspirée des travaux de Piketty, sur l'accroissement des inégalités de revenus, qui sont son cheval de bataille.
Si tu étais à sa place, que tes travaux aient servi de caution à une campagne victorieuse. Je pense que tu aurais comme Piketty, suivi attentivement la mise en place de tes mesures et leurs effets.
Las, la politique économique suivie par les gouvernements Ayrault et Valls va à l'encontre de ce que tu défends et des orientations de ton travail.
Qu'ensuite, ce gouvernement, que tu as un peu contribué à mettre en place, piétine ton travail, mène une politique contraire à l'esprit même de tes travaux et t'octroie la rosette, en guise de cerise sur le gâteau.
Ca ressemble à quoi? Un solde de tout compte pour service rendu au peuple français par ce gouvernement qui mène une politique opposée au fondement de tes travaux?
Si tu acceptes les honneurs, ça veut bien dire que tu acceptes la politique économique du gouvernement qui te récompense justement pour tes travaux sur l'économie qu'ils foulent du pied?
Alors on peut bien invoquer l'égo de Piketty, pour ce refus, mais pour moi, la vérité est ailleurs. Et ça n'occulte pas que la politique économique du gouvernement est aux antipodes de ses promesses aux français, dans l'esprit comme dans la lettre.
Pour finir deux choses doivent être dites, la première, c'est que si Piketty a refusé la rosette, je pense que c'est précisément plus par respect pour nous que pour lui.
Ensuite son jugement sur la polique gouvernementale, notamment les politiques d'austérité, est sans appel. Et il n'est pas le seul.
Aucune politique d'austérité ne peut générer de la croissance, de celà, il n'existe aucune exemple.

Dey Bendifallah a dit…

@roland masegosa
Mon article ne traite en aucun cas des options économiques du gouvernement, ni des siennes (que je n'ai jamais soupçonnées d'être "réformistes" à la façon Christian Saint-Etienne ou encore Philippe Dessertine).
Je parle de sa proximité avec les ultra-libéraux (il a bien été lauréat de la London School of Economics dont le leit-motiv n'a rien de keynesien), mais juste de sa proximité.
Et je persiste à dire qu'une Légion d'Honneur ne se refuse pas car c'est un affront au peuple et aux idéaux républicains.
Ses interventions dans des tribunes aussi prestigieuses que celles du Monde Diplomatique ou encore de Libé sont autant de signes de sa volonté de "montrer le chemin", donc de s'ériger en "Maître à penser". Et son refus d'épingler la Légion d'Honneur au revers de sa veste est "presque" une insulte à mon encontre.
En dehors de cela, je suis d'accord pour dire qu'aucune politique d'austérité ne peut générer de la croissance. Et que seul l'investissement dans les technologies vertes, spatiales et numériques vont pouvoir le faire, sachant qu'on ne rattrapera jamais le retard pris dans les industries conventionnelles.

#moodle #plugin Block_mindmap_overview coming soon. You can find it on #Github here: https://t.co/ZeselPzOba pic.twitter.com/LXJk0ANb...