lundi 29 décembre 2014

Le millionième fan facebook de Sarkozy invité de CAVous: Une hérésie.


Anne-Sophie Lapix a reçu dans son émission un jeune homme d' une insignifiance criante et ce, à double titre:
Il s'agissait là au mieux d'un bobo de droite qui n'a jamais connu un seul moment difficile dans sa vie comme il y en a beaucoup et qui ont l"habitude de s'égosiller devant leur télé en criant "Revient!" ou "Sarko président" , au pire un jeune imbécile qui a attendu pendant de longues minutes l'opportunité de cliquer sur "J'aime" sur la page Facebook de Sarkozy, préparant son index pour appuyer d'un geste ferme sur le bouton de la souris, non sans re-actualiser la page toutes les secondes pour être sûr de ne pas rater l'instant fatidique.
Mais ce n'est pas à lui que j'en veux: il a le droit d'avoir ses convictions, de tout faire pour être THE millionième fan de son idole.
Non! J'en veux au service public de la Télé auquel je paye une redevance et à TV5 en particulier d'en faire un sujet.
A-t-il donc plus d'importance que les centaines de chercheurs, profs d'université, chirurgiens émérites, écrivains, hommes de lettres, philosophes et j'en passe?
Les producteurs de cette émission dont je regarde chaque soir la première partie sont-ils tellement à court d'idées qu'ils en arrivent à ces bassesses?
D'autant qu'ils portent ainsi un sacré coup à la crédibilité de Patrick Cohen et Anne-Sophie Lapix dont j'ai toujours apprécié la hauteur de vue et la rigueur journalistique.
Ne vous laissez plus faire ainsi, Patrick et Anne-Sophie. Résistez bon sang ! ! !

dimanche 28 décembre 2014

Mais que faut-il pour leur prouver que l'intégration républicaine fonctionne ?



Je ne peux qu'être outré par le discours médiatique ambiant (mais on sait que TF1 appartient à Bouygues et que Le Figaro appartient à Dassault sans parler de M6, BFM, etc..)
Ils n'en ratent pas une pour dénommer comme "franco-algérien" un criminel ou un apprenti- criminel,, un djihadiste ou un appenti-djihadiste.
Mais quand il il s'agit d'un brave normand bien franco-français ou d'un rejeton d'une bonne famille bourgeoise du 16° arrondissement, les propos deviennent plus ténus, les excuses prenant une dimension plutôt psychologique.
Ah! Stop! Pourquoi faites-vous aussi aisément l'impasse sur ce que les français issus de l'immigration maghrébine apportent de positif à la France et participent à son rayonnement dans le monde. En voici un petit florilège :
Violon sur le sable 2012 (24-07) Amel Brahim Djel… : http://youtu.be/Vx6HSuyo-4A
Zahia Ziouani la chef d'orchestre Divertimento St… : http://youtu.be/jWRRiWljeAM

et bien d'autres encore dont seuls les personnes cultivées ont connaissance.
Mais il faut être cultivé pour cela et non faire partie des néo-hordes de barbares incultes dont le seul acte réfléchi est de lever le coude sur le zinc d'un bar entre deux courses du PMU et qui, à chaque jeu perdant pensent à voter Front National, et en rejettent la faute sur tous ces bronzés qui mangent leur pain blanc, et font des petits comme des lapins pour profiter des largesses du système.
Non, braves (?) gens!
Nous sommes des centaines de milliers d'adultes à nous lever matin, bien avant les autres, fiers d'être français, pas forcément amateurs de lard, saucisson ou piquette, mais parfois pourquoi pas, à rejoindre notre poste d'emploi, à faire bien plus que ce qui nous est demandé (parce qu'il nous faut faire nos preuves chaque jour que le bon dieu fait), à commencer plus tôt, à finir plus tard, et tout cela pour le même salaire que ceux dont le seul mérite réside parfois dans une "francité" irréprochable.
Le propre des minorités non agissantes est de survivre, de se taire en attendant que la société veuille bien leur rendre hommage en en finissant avec les amalgames douteux et la stigmatisation permanente.
Ainsi en est-il de tous ces français, enfants d'immigrés algériens, dont le seul tort est d'être les descendants de ceux qui ont mis fin à la France coloniale.
Tant pis s'il faut en payer le prix jusqu'à la énième génération.
Mais il faudra faire avec ! Na!

samedi 27 décembre 2014

Lendemains de Noël..

Ce matin au réveil. Ô surprise! Il a neigé durant la nuit. Un excellent présage pour l'optimiste patenté ou l'indécrottable cynique que je suis. Une ambivalence assumée, proche de la schizophrénie.
Mais passons sur ce début d'introspection qui ressemble plus à une diversion qu'à une digression.
J'ai une pensée pour Jade, ma petite-fille de quatre ans. Elle vit un grand bouleversement ces jours-ci: son petit frère Gabin, dit Gaby est né et occupe déjà énormément d'espace.
Et elle présente les tous premiers signes de ce déséquilibre psychologique que connaissent tous les aînés de fratries: l'espace vital qui rétrécie comme peau de chagrin.
Mais j'ai envie de la rassurer: l'aîné reste toujours le préféré, j'en sais quelque-chose : je suis le cadet de ma fratrie et j'en ai un souvenir assez amer: en un mot, tout pour l'aîné et le reste pour le benjamin..
Alors Jade, tu n'as plus qu'à attendre quelques semaines sinon quelques mois et tu redeviendras la princesse.
En attendant, tu es toujours la mienne.
En ce jour de première neige dijonnaise, je vais profiter de l'absence de Jade qui rend visite à ses autres grands-parents pour faire le plein de Gaby, mon petit-fils.
Mais ne voyons rien de sournois dans cette démarche.