mercredi 26 octobre 2011

Ouf! La Tunisie y échappe..

Le scrutin à la proportionnelle évite à la Tunisie le syndrome FIS. On se souvient qu'avec 30% des voix, le FIS avait obtenu la majorité des sièges dès le premier tour des législatives et ce grâce au scrutin majoritaire à deux tours, calqué sur le mode de scrutin français que les excellentissimes conseillers du FLN avaient concocté pour rester au pouvoir. La Tunisie, en adoptant un scrutin à la proportionnelle a permis, grâce au foisonnement des petits partis d'éclater le résultat et d'éviter que En-Nahdha ne s'accapare la majorité des sièges. Cela avait valu à l'Algérie l'intervention de l'armée pour stopper le processus électoral et dix ans de guerre civile dont les effets perdurent aujourd'hui. Un résultat identique aurait permis à En-Nahdha de proposer une constitution adossée à la Charia, comme la Libye semble vouloir le faire mais sans demander l'avis du peuple, et comme l'Egypte semble s'y diriger tout droit avec les frères musulmans et leur vivier électoral de 20 millions de pauvres et de déshérités.