mercredi 11 juin 2008

Problème de développeur: la veille

C'est un lieu commun que de dire à un développeur: "Tu es informaticien, peux-tu me dire pourquoi ma nouvelle carte video ne fonctionne pas" ou encore "J'ai un virus, peux-tu m'en débarrasser ?".
Que puis-je répondre à ça, moi qui n'arrive pas à suivre les développements autour de JQuery que j'ai choisi comme framework Js et de php/mysql/apache qui constituent mon environnement quotidien de travail ?
Entre le boulot, les restes de ma névralgie du Trijumeau qui s'estompe enfin, heureusement, les devoirs des enfants à la maison, le foot du petit, le départ à Londres de ma lycéenne, à Marseille de ma benjamine et les problèmes de santé de mon aînée, tout cela avec un seul salaire, je n'ai pas le temps de faire de la veille sérieuse.
Va falloir consacrer une partie de mes congés pour me remettre en selle.
Mais foin de pleurnicherie. La vie est belle, mon boulot est agréable, les vacances arrivent, les résultats scolaires des enfants ne sont pas mauvais, sont même excellents. Oserai-je enfin dire "je suis heureux" ?.
N'exagérons rien quand même.
Si mon livre s'était vendu à 30 000 ex j'aurais pu dire ça. Heureusement qu'il est toujours sur amazon ou qu'on peut le commander chez son libraire en disant juste :"Pouvez-vous me commander -Le minaret ensanglanté-"
Mais passons.
Je retourne à mon boulot. J'ai pas mal de choses à faire pour cette matinée.

jeudi 5 juin 2008

Formagri en version 2.6

Ces derniers et prochains jours sont consacrés à la mise à jour des plate-formes d'enseignement à distance Formagri et leur passage de la version 2.5, 2.5.1, 2.53 à la version 2.6 qui intègre Scorm /Aicc , diverses procédures d'authentification et autres joyeusetés Ajax.
Je m'en donne à coeur-joie avec les divers contrôles de base de données..
Mais c'est le boulot et je crois que j'aime ça, sinon qu'est-ce qui expliquerait que j'y travaille aussi soir et week-end avec une maintenance pendant les congés.
Et puis cette version 2.6 en vaut la peine.
Allez, j'y retourne

mercredi 4 juin 2008

Ma névralgie du trijumeau

Je croyais en avoir fini.
Vendredi 29 mai je suis repassé sur le billard pour une seconde opération, la première m'ayant laissé une douleur atroce à la commissure gauche des lèvres avec ce que cela entraînait: toujours double ration de Tégretol, triple de Rivotril, en fin j'étais un zombie qui essayait de se tenir droit.
Cette fois-ci, ça a marché, tant et si bien que j'ai la moitié de la bouche insensible, un mal de crâne permanent, et une obligation de me désintoxiquer sur une période de 2 mois en prenant de manière dégressive les antiépileptiques cités plus haut.
Il semble donc que je n'en ai pas encore terminé avec la bête........